Cameroun

Drapeau

Drapeau du Cameroun

Statut

Membre

Institution électorale membre

Elections Cameroon

Législation électorale

Le cadre juridique et institutionnel des élections est régi par un Code électoral (loi n° 2012/001 du 19 avril 2012 portant sur le Code électoral, modifiée et complétée par la loi n° 2012/017 du 21 décembre 2012).

Régime politique

Présidentiel avec une Assemblée nationale bicamérale, depuis l’élection des tout premiers sénateurs du Cameroun indépendant en avril 2013, et la mise en place du Sénat intervenue en mai de la même année. Le Cameroun est également un État unitaire décentralisé.

Nombre d’électeurs

5 481 226 électeurs (Fichier électoral biométrique consolidé à la suite de la refonte biométrique complète des listes électorales entre 2012 et 2013)

Élection présidentielle

Mode de scrutin

Suffrage universel direct, égal et secret, scrutin uninominal majoritaire à un tour

Dernier scrutin

9 octobre 2011

Taux de participation

65,82 %

Prochain scrutin

2018 (le mandat du président de la République est de sept ans)

Élections législatives

Mode de scrutin

Suffrage universel direct et secret, scrutin mixte à un tour (majoritaire et proportionnel)

Dernier scrutin

30 septembre 2013

Taux de participation

76,79 %

Prochain scrutin

2018

Autres scrutins

Au Cameroun, en dehors de l’élection du président de la République et de celle des députés de l’Assemblée nationale, il existe d’autres types d’élections : celle des sénateurs, celle des conseillers municipaux et celle des conseillers régionaux. Il faut cependant noter que le pays ne dispose pas encore de Conseils régionaux depuis l’instauration de la décentralisation par la Constitution du 18 janvier 1996. Des lois portant orientation de la décentralisation ont été promulguées, mais l’on attend encore la programmation d’une élection des conseillers régionaux en vue de la mise en place desdits conseils.

Les institutions responsables des élections

Elections Cameroon (ELECAM) est un organisme indépendant chargé de l’organisation, de la gestion et de la supervision des processus électoraux et référendaires. ELECAM est composé du Conseil électoral et de la Direction générale des élections au niveau central.  L’institution dispose de démembrements territoriaux aux niveaux régional, départemental et communal. ELECAM est dirigé par le président du Conseil électoral, qui est en même temps président d’Elections Cameroon.

Le Conseil constitutionnel est responsable du contentieux électoral et de la publication des résultats officiels des scrutins présidentiel, législatif et sénatorial. Les résultats de l’élection des conseillers municipaux sont proclamés par la commission communale de supervision du ressort de la commune concernée; ceux de l’élection des conseillers régionaux sont proclamés par la commission régionale de supervision du ressort de la région concernée. Le contentieux de ces deux derniers scrutins relève du juge administratif.

Le Conseil national de communication formule des recommandations sur les principes d’égalité d’accès aux médias en période électorale. Il est principalement chargé de la régulation des médias.

Dernière mise à jour : 24 mai 2016